Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue!

Bonjour,

Bienvenue! Vous êtes sur le blog de Promosports. Vous décourvrez des résultats ou annonces de courses, interviews de coureurs ou d'organisateurs, etc...  

Si vous désirez apporter des commentaires, des compléments d'infos ou des remarques sur les sujets présentés, n'hésitez pas à écrire à:
b.mayencourt@conceptvideo.ch

Bonne lecture! 

Bernard Mayencourt

 

Actuellement, visiteur(s) sur le blog.

Recherche

29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 08:04

Dimanche prochain, le Trophée des Paccots/FR vivra une édition diurne pour la première fois de son histoire!

Dans le cadre de cette petite révolution, deux parcours à effectuer par équipe de deux coureurs sont proposés. Le plus costaud offre une distance d'environ 22 km pour près de 2'200 mètres de dénivelé positif. Il faut compter environ la moitié de ces valeurs pour la version allégée. Avec ces changements, la convivialité, la camaraderie et la simplicité qui ont toujours fait la renommée du Trophée des Paccots restent plus que jamais à l'honneur.

Le nouveau défi

Les organisateurs ont mis leurs compétences professionnelles dans les secteurs de la technique, de la communication, du marketing et de la logistique et leurs connaissances sportives à disposition afin de mettre sur pied ce nouveau projet ambitieux. N’étant pas une société à part entière, l'organisation peut compter sur un grand nombre de fidèles bénévoles qui apporte leur aide pour la gestion de la course. Fort de ce constat, le comité s’est fixé un nouveau défi : organiser une course diurne par équipe de deux personnes dans le secteur de Teysachaux toutes les années paires. Les années impaires, leur course nocturne sera reconduite.

Le nouveau parcours

La version diurne du Trophée des Paccots se déroule dans le secteur des Préalpes du Niremont à Teysachaux, oscillant entre 800m et 1'900m d’altitude. Les deux parcours à choix se veulent variés et techniques, comprenant une dizaine de changements (dépeautage-repeautage) ainsi qu’un portage final amenant les participants au sommet de Teysachaux à 1'909m. Les superbes descentes ne sont pas oubliées et feront la joie des amateurs de poudreuse. Un encadrement sécuritaire ainsi que des postes de contrôle s’étaleront tout au long des deux parcours. Deux postes de ravitaillement viendront sustenter les participants avant le passage de la ligne d’arrivée au chalet des Pueys.

Le programme :

Samedi 30 janvier 2016  de 14h00 à 17h30: remise des dossards à la buvette du Football Club de Semsales.

Dimanche 31 janvier 2016  de 5h30 à 6h45 : remise des dossards et inscriptions de dernières minutes à la buvette du Football Club de Semsales.  Des mini bus sont organisés afin d’acheminer les coureurs au départ de la course. 

8h00, départ de la course du parcours A. 

8h30, départ de la course du parcours B. 

Les concurrents doivent se présenter au départ au moins 30 minutes avant pour le contrôle du matériel. 

Dès 11h00 : arrivée des concurrents au Chalet des Pueys aux Paccots, ambiance, bar et petite restauration. 

15h30, proclamation des résultats.  des bus navettes rapatrieront les concurrents à Semsales (parking).

c

Un parcours varié

Un parcours varié

Repost 0
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 09:18

Le jeune Thomas Terrettaz remporte sa première course de la saison. Emilie Bonnet signe le meilleur chrono chez les dames.

Près de 150 concurrents ont pris le départ de la traditionnelle nocturne Thyon-Les Masses qui offre un dénivelé positif de 600 mètres. Le junior Thomas Terrettaz réalise une montée ultra rapide avec un chrono de 24'57''. Son dauphin, Gauthier Masset, 1er chez les élites, pointe avec un retard de 1'29''. Grégory Gex-Fabry complète le podium du classement scratch. Premier chez les espoirs, Joachim Rausis de Fully réussit le 4e chrono de la soirée. Cyril Crettenand, 3e élite, se classe au 5e rang du général. Christophe Fournier (vétéran 1) et Stéphane Millius (vétéran 2) dominent leur catégorie.

Chez les dames, Emilie Bonnet (31'07'') devance sa coéquipière lors du Trophée Tête de Balme, Valérie Berthod-Pellissier (32'35''). Sabine Caloz complète le podium. Elle précède sa maman Monique (4e) et sa soeur Mélanie (5e).

Bernard Mayencourt

Thomas Terrettaz, intouchable entre Les Masses et Thyon 2000 (photo: ldd)

Thomas Terrettaz, intouchable entre Les Masses et Thyon 2000 (photo: ldd)

Repost 0
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 07:47

Les premiers sélectionnés du Swiss Team pour les championnats d'Europe des Marécottes du 4 au 7 février prochain sont connus. Chez les filles, Emilie Farquet du CABV Martigny, championne de Suisse de course individuelle et du sprint sera la seule représentante suisse féminine dans sa catégorie. Chez les garçons, Florian Ulrich, Patrick Perreten, Aurélien Gay et Léo Besson défendront les couleurs de la Suisse sur la course individuelle du vendredi 5 février et sur le sprint du dimanche 7 février.

La nocturne Les Masses-Thyon se déroule ce mercredi soir sur un dénivelé de 600 mètres. Le départ est prévu à 19h30' des Masses. Les inscriptions se prennent sur place. Une pasta-party suivra au restaurant Pas'sage avant la remise des prix.

Samedi, c'est au tour de La Tzoumaz d'organiser sa nocturne. Comme l'an dernier, elle se court entre le départ de la télécabine et le restaurant chez Simon avec un départ sous forme de contre la montre. Les inscriptions s'effectuent par le site: www.mso-chrono.ch ou sur place, avec une majoration. Bienvenue!

Bernard Mayencourt

Léo Besson et Aurélien Gay (Mountain Performance) qualifiés pour les championnats d'Europe des Marécottes

Léo Besson et Aurélien Gay (Mountain Performance) qualifiés pour les championnats d'Europe des Marécottes

Repost 0
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 07:44

Plus de 750 concurrents ont pris le départ de Valerette Altiski à Massongex et de la Night Race 777 à Loèche les Bains. Ils étaient plus de 600 dans le Chablais et 150 dans le Haut-Valais.

Pour la 6e édition de la Night Race 777, les athlètes du Swiss Team se sont distingués. Sur cette sympathique Vertical Race, Werner Marti devance Martin Anthamatten et Iwan Arnold.Andréas Steindl remporte la médaille en chocolat. Nicolas Philipona se classe au 5e rang. Chez les dames, Victoria Kreuzer impose sa loi.

Du côté de Valerette, le Français Didier Blanc domine de bout en bout la course. Il commente: «Je voulais me tester. Je suis donc parti à fond. Après les deux premières montées, j’ai géré mon avance. C’est un bon test avant la Coupe du Monde du week-end prochain en Italie ».

Toujours à Valerette, Séverine Pont Combe remporte un nouveau succès probant à deux semaines des championnats d'Europe des Marécottes. Elle confie: «Je suis partie vite et, ensuite, j’ai assuré. Le parcours était long et difficile, les descentes très techniques avec une neige lourde. Pas facile mais très beau».

La surprise du jour vient de la 2e place d'Eugénie Tornay (Cristal Sports). «J’espérais cette place mais cela n’a pas été facile. Je ne suis pas habituée à un parcours si long», lâche-t-elle tout sourire dans l'aire d'arrivée.

Du côté des organisateurs, Jean-Pierre Sierro se montre pleinement satisfait du déroulement des compétitions. Il raconte: «On passe juste entre les gouttes. La pluie tombée durant la nuit a transformé la neige mais finalement, le soleil a fait son apparition du côté de Valerette. Tout s'est bien passé.».

c/BM

Eugénie Tornay, tout sourire dans l'aire d'arrivée aux Cerniers (crédit photo: Berthoud)

Eugénie Tornay, tout sourire dans l'aire d'arrivée aux Cerniers (crédit photo: Berthoud)

Repost 0
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 15:18

Sur les hauts de Massongex, la Valerette Altiski consacre deux grands champions: Didier Blanc et Séverine Pont Combe. Eugénie Tornay, 1re espoir, se distingue chez les dames.

Le podium féminin de la 22e édition de Valerette Altiski avec Séverine Pont Combe, Eugénie Tornay et Ilona Chavaillaz a fière allure. Pour la 2e année consécutive, Séverine Pont Combe (Aprotec) inscrit son nom au palmarès de cette épreuve exigeante avec plus de 2'000 mètres de dénivelé. Eugénie Tornay pointe au second rang. La pensionnaire du team Cristal Sport réussit une toute belle performance. Son retard sur la quadruple vainqueur de la Patrouille des Glaciers se monte à moins de 8 minutes. Dans l'aire d'arrivée, Eugénie Tornay confie: "C'est une très belle course mais aujourd'hui, les conditions étaient difficiles. Les descentes font vraiment mal aux cuisses.". La Fribourgeoise Ilona Chavaillaz (Crazy Suisse/Montagne Attitude) monte à nouveau sur un podium, sur la 3e marche. Andréa Huser récolte la médaille en chocolat et Paola Cavalli prend un très bon 5e rang.

Chez les hommes, le Français Didier Blanc s'impose sans coup férir. Il établit un chrono de 2h11'37''. Steven Girard prend une belle 2e place. Il commente: "Face à Didier, il n'y avait rien à faire. Je suis pleinement satisfait de ma course." L'Américain John Gaston complète le podium. Le jeune Français Yoann Benand, comme en 2014, se classe au 4e rang. Le Belge de Vercorin Gauthier Masset prend une belle 5e place. Premier espoir, Baptiste Spicher occupe la 6e place.

Chez les juniors, la victoire revient à Pierre Mettan et chez les cadets, Aurélien Gay (Mountain Performance) réalise le meilleur chrono.

Tous les résultats se trouvent sur: https://www.mso-chrono.ch/fr/results/548-valerette-altiski/dashboard

Bernard Mayencourt

De gauche à droite, Eugénie Tornay, 2e, Séverine Pont Combe, 1re, Ilona Chavaillaz, 3e en compagnie de Jean-Pierre Sierro (organisateur)

De gauche à droite, Eugénie Tornay, 2e, Séverine Pont Combe, 1re, Ilona Chavaillaz, 3e en compagnie de Jean-Pierre Sierro (organisateur)

Repost 0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 11:38

Samedi sur les hauts de Massongex, Randy Michaud va tenter de résister à l'armada Française composée de Didier Blanc, Julien Bathléméy et Yonn Benand.

Vainqueur de la dernière édition de Valerette Altiski, le Valaisan Randy Michaud devra sortir le grand jeu pour conserver son bien. Les Français débarquent une nouvelle fois en force pour s'emparer de la victoire. Les Fribourgeois pourraient jouer les arbitres. Vainqueur récemment de la nocturne de la Berra, Steven Girard semble bien affûté pour viser le haut du tableau. Eloi Schronoz, déjà vainqueur cette année de la MYET, peut aussi se mêler à la lutte pour les places d'honneur. Gauthier Masset, à maintes reprises sur des podiums de Verticals Races cette saison veut sans doute briguer une place dans le top 10 et, pourquoi pas, dans le top 5.

Chez les dames, Séverine Pont Combe vient aussi défendre son bien. La Fribourgeoise Ilona Chavaillaz ou l'Italienne Tatiana Locatelli vont sans aucun doute chercher une place sur le podium. La jeune Marianne Fatton et l'expérimentée Simone Delamorclaz peuvent titiller les meilleures. Helen Blatter, Anne Lovey, Mélanie Jeannerod, Eugénie Tornay, Paola Cavalli ou Nadège Corthésy espèrent viser le top 10.

Le départ pour le parcours A avec plus de 2'000 m de D+ est prévu à 9 heures de Vérossaz. Plus d'infos se trouvent sur: www.valerettealtiski.ch

Bernard Mayencourt

Photo: Gérard Berthoud

Randy Michaud tourvera-t-il son maître? Réponse, samedi sur le coup de 11 heures.

Randy Michaud tourvera-t-il son maître? Réponse, samedi sur le coup de 11 heures.

Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 08:00

La saison de coupe du Monde de ski-alpinisme a débuté le week-end passé à Andorre avec une course individuelle et une Vertical Race.

Retour sur ces courses avec Malik Fatnassi, responsable de la relève du Swiss Team.

"Le bilan de la première coupe du monde est plutôt positif. En individuel, il sera difficile d’atteindre les podiums juniors cette année. La concurrence est rude: nous plaçons trois athlètes dans le top 8 à 1’30’’ du podium. Mais je reste confiant et persuadé qu’ils pourront décrocher une médaille cette année dans cette discipline. C’est réaliste."

Malik Fatnassi poursuit: "En vertical, cela s’annonce plus atteignable. Arnaud Gasser a de nouveau brillé sur un parcours qui lui convient bien. Il décroche une splendide médaille d’argent (bronze l’année passée) grâce à un mental d’acier dans le finish. Je me réjouis également des prochaines coupes du monde qui contiendront chacune un sprint. L’année passée, nos athlètes ont brillé dans cette discipline qui convient bien aux Suisses en général. Avec entre autres l’arrivée chez les juniors du champion du monde cadets 2015, nous avons de grandes chances de collectionner les médailles sur ces parcours dynamiques et spectaculaires. Du côté des juniores et pour sa première année dans cette catégorie, Florence Buchs prouve à chaque fois qu’elle a sa place parmi l’équipe suisse. L’expérience rassemblée cette année lui permettra de faire de beaux progrès, j’en suis persuadé.".

A l'approche des championnats d'Europe des Marécottes (du 4 au 7 février 2016), les résultats des jeunes Suisses sont encourageants. La liste des sélectionnés sera publiée le 1er février.

Bernard Mayencourt

A Andorre, Arnaud Gasser (en noir) a réussi une brillante performance (photo: ISMF)

A Andorre, Arnaud Gasser (en noir) a réussi une brillante performance (photo: ISMF)

Repost 0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 09:28

Comme chaque deux ans, PDG oblige, les randonneurs se retrouvent nombreux sur les pistes de ski. La cohabitation avec les skieurs est tout à fait possible. Exemples à suivre.

Plusieurs stations ouvrent leurs pistes aux randonneurs en soirées. Du mardi au vendredi, en Valais, chaque soir, plusieurs pistes restent accessibles aux skieurs-alpinistes:

- lundi: Vichères-Liddes

- mardi: Veysonnaz, Vercorin, Champex-Lac

- mercredi: Nendaz, Verbier, La Tzoumaz et Anzère.

- jeudi: Nax, Champex-Lac

- vendredi: Les Marécottes, Morgins

De plus, certaines montées restent ouvertes tout au long de la saison, comme La Chaulée aux Marécottes.

Les skieurs-alpinistes, qui empruntent des pistes de ski, doivent impérativement considérer les points suivants:

- après la fermeture des pistes, l'entreprise des remontées mécaniques doit préparer les pistes pour le lendemain. Lorsque les dameuses travaillent, il y a danger de mort (câbles).

- chaque skieur-alpiniste est responsable de lui-même en cas d'accidents, aux abords des pistes comme lors d'une course en montagne.

- les sections de pistes déjà préparées pour le lendemain ne doivent en aucun cas être utilisées par les randonneurs.

En respectant ces quelques consignes, on s'aperçoit que la cohabitation est simple. Le mot RESPECT prime sur tout. Et après une bonne sortie d'une heure (ou plus), quoi de mieux qu'une bonne fondue entre amis. Vive le ski-alpinisme!

Bernard Mayencourt

Des restaurants restent ouverts pour les randonneurs. La cohabitation est parfois simple.

Des restaurants restent ouverts pour les randonneurs. La cohabitation est parfois simple.

Repost 0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 14:25

Rémi Bonnet réussit son entrée chez les élites à Andorre. Pour sa première Vertical Race, il termine au 2e rang derrière un certain... Kilian Jornet.

Succès chez les espoirs, 2e chez les élites. Ce résultat a de quoi satisfaire le jeune et talentueux Fribourgeois Rémi Bonnet. Avec le 4e rang de Martin Anthamatten et la 7e place de Werner Marti, le résultat d'ensemble des Suisses est reluisant. La 3e place de Victoria Kreuzer chez les dames et le 2e rang d'Arnaud Gasser chez les juniors prouvent qu'il faudra compter sur eux dans moins de 3 semaines aux championnats d'Europe aux Marécottes.

Sur la course individuelle, les Suisses ont également brillé. Werner Marti (3e), Rémi Bonnet (8e) et Martin Anthamatten (10e) réussissent de remarquables performances. Du côté des dames, le 4e rang de Jennifer Fiechter laisse entrevoir de belles perspectives pour les courses à venir. Le tir groupé des juniors avec Arnaud Gasser, 5e, Pierre Mettan 6e et Thomas Corthay 7e est réjouissant. Les secondes places de Rémi Bonnet et Marianne Fatton chez les espoirs sont très encourageantes.

La suite, ce sera le dimanche 31 janvier en Italie avec une course individuelle.

Bernard Mayencourt

Rémi Bonnet en démonstration sur la Vertical Race à Andorre (crédit photo: ISMF)

Rémi Bonnet en démonstration sur la Vertical Race à Andorre (crédit photo: ISMF)

Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 12:27

Sur ses terres, Steven Girard trouve la bonne carburation. Il s'impose devant Nicolas Philipona et le jeune Romain Guillet. Ilona Chavaillaz gagne chez les dames.

La nocturne de la Berra compte comme 2e manche de la coupe des Préalpes. Après la victoire de Rémi Bonnet à Charmey, c'est au tour de Steven Girard (32'15'') de remporter son premier succès de l'année. Nicolas Philipona (33'40'') semble attaché au 2e rang. Pour la 3e fois sur cette montée, il occupe la 2e place. Le jeune Romain Guillet (33'50''), 1er espoir, complète le podium. Les frères Brodard se suivent avec David (4e) et Maxime (5e). Nicolas Maino occupe la 6e place, Samuel Charrière la 7e et Damien Corthésy termine au 8e rang.

Chez les dames, Ilona Chavaillaz, Séverine Pharisa et Déborah Chiarello forment le trio de tête. Noémie Chiarello et Jean Villermaulaz signent le meilleur chrono chez les juniors.

Tous les résultats se trouvent sur: http://lanocturne.sclaberra.ch/classement-nocturne

Bernard Mayencourt

Premier succès de l'année pour Steven Girard (photo: Berthoud/A)

Premier succès de l'année pour Steven Girard (photo: Berthoud/A)

Repost 0

Articles Récents