Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue!

Bonjour,

Bienvenue! Vous êtes sur le blog de Promosports. Vous décourvrez des résultats ou annonces de courses, interviews de coureurs ou d'organisateurs, etc...  

Si vous désirez apporter des commentaires, des compléments d'infos ou des remarques sur les sujets présentés, n'hésitez pas à écrire à:
b.mayencourt@conceptvideo.ch

Bonne lecture! 

Bernard Mayencourt

 

Actuellement, visiteur(s) sur le blog.

Recherche

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 17:56

A la fin du mois de septembre, Pascal Fumeaux participait à son 10e Iron Man, celui du Lac Tahoe en Californie. Cette épreuve exigeante réunit plus de 2'800 participants.

La course débute par la natation sur une distance de 3,8 km suivie par 140 km à vélo. Le parcours révèle 2'200 mètres de dénivelé ce qui fut une surprise puisque l’organisation avait annoncé 1'500 mètres. Ensuite, il reste la dernière épreuve : la course à pied. Longue de 42 km, elle permet de conclure cette compétition en beauté.

Triathlète émérite, Pascal Fumeaux termine 192e sur 2'800 concurrents. Dans sa catégorie des M-45, il prend la 26e place sur 345. Pour sa 10e participation à un Iron Man, Pascal Fumeaux réalise donc une performance de choix. Il répond en exclusivité aux questions de Promosports.

Pascal, comment te sens-tu deux semaines après cette belle aventure ?

La récupération se passe très bien. J’ai déjà recommencé à reprendre un peu de mouvement et c’est super car les sensations sont bonnes. Durant l'hiver, je me suis fixé comme objectif d’effectuer une à deux séances natations, une séance vélo et une séance course à pieds. L’hiver dernier, j’ai été opéré d’une hernie inguinale et j’ai dû me soumettre à une récupération forcée de 6 semaines. J’ai ainsi appris que la phase de récupération est aussi importante que la phase d’entraînement. La saison 2013 qui s’achève le confirme, puisque c’est l’une de mes meilleures. Ceci étant, j'ai décidé de ne pas porter de dossard durant cet hiver. J’irai encourager les copains à la course de Noël par exemple. Par contre, je suis obligé rester actif pour deux raisons. La première c’est que faire du sport est important pour moi et me permet d'être bien dans ma tête et dans mon corps, ce qui amène la deuxième, ne pas prendre trop de poids J

Quels ont été les moments les plus pénibles tout au long des 12 heures (11h50’14’’ pour être précis) de course ?

Et bien franchement, il n’y en n’a pas eu dans le sens que tu veux l’entendre. Ma préparation ayant été parfaite, que ce soit physiquement ou mentalement, j’ai réussi à gérer les moments difficiles sans qu’ils le soient vraiment. En plus, la veille, Yves (www.courirpourtous.ch), m’a écrit un mail se terminant par "tous les imprévus doivent être tes alliés". J'en ai fait mon leitmotiv. Je m’explique : lorsque je sors de la tente de change et qu’un volontaire me dit qu’il manque un verre à mes lunettes de soleil, je me dis que faire 180 km de vélo entre 1900 m et 2200 m d’altitude sans lunettes de soleil, alors que j'en porte toujours, va être un sacré défi. Ensuite, en arrivant vers ma coach et amie Dan, je me rends compte que j’ai perdu un gant d’hiver. Partir pour le vélo à -2 degrés avec 1 seul gant c'est difficile à imaginer. Pensées positive et ça va le faire. Au 120ème km je perce le boyau arrière. A nouveau je positive, je pense à la séance d’entraînement où cela m'était déjà arrivé et je répare avec quand-même un "shit" venant du fond du cœur. Alors oui, ces moments auraient pu être pénibles, mais je savais qu’ils pouvaient arriver et grâce à ma préparation mentale, j'ai réussi à les appréhender positivement. Donc quand ils sont survenus, ils n’ont pas été un fardeau, je l'ai ai acceptés et cela s’est très bien passé. Voilà pourquoi je n’ai pas eu de moments vraiment pénibles. Physiquement ce fut exactement la même chose. Chaque fois que je sentais arriver ces moments difficiles, j’ai pensé à des choses positives comme aux longues séances d’entraînement effectuées pour en arriver là, à la beauté des paysages traversés, etc.

Comment se prépare un Ironman ?

L'entraînement spécifique se déroule sur une période de 10 semaines. Mais avant, il y a la préparation du "foncier". D’entente avec mon coach, nous prévoyons également quelques courses dont un 70.3 qui est un demi-Ironman. Le tout représente en gros 6 mois de préparation. Je peux te donner quelques chiffres qui montrent bien que le triathlon ironman est ma passion J

Natation : 272 km 500 pour 107 heures 38

Vélo : 5'323 km 600 pour 187 heure 45 et 40'000 mètres de dénivelé +

Course à pieds : 1'128 km 500 pour 99 heures et quand même 8'000 m de dénivelé.

Ces chiffres peuvent paraître exorbitants mais franchement c'est QUE DU BONHEUR. Cela me permet de rester bien dans ma tête et dans mon corps.

Ça c’est pour l'aspect purement physique. En ce qui concerne l’alimentation, je mange équilibré en essayant de limiter les aliments gras, trop sucrés. Je privilégie les fruits et légumes, la viande blanche. En raison des grosses charges d'entraînement, je prends aussi quelques compléments alimentaires de la gamme H24 (gamme développée par des sportifs pour les sportifs) de Herbalife qui est mon partenaire nutritionnel depuis 2008. J’essaie aussi d’avoir mes 8-9 heures de sommeil par nuit, ce qui est quelques fois assez difficile avec mon travail de policier. Et oui je ne suis pas un triathlète professionnel et je travaille mes 8h30 par jour, voire plus, pour le bien des citoyens de ma commune Conthey.

Quelles sont tes plus grandes sources de satisfaction en course ?

Sportivement c’est de me sentir bien, de savoir que j’ai préparé mon Ironman parfaitement et, là je parle en compétiteur, de remonter les concurrents qui sont sortis avant moi de l’eau ou qui ont été plus rapides que moi à vélo. Cette sensation, cette année au Lake Tahoe, je l’ai ressentie tout au long de la course car tout a fonctionné à merveille.

Par ailleurs, c’est le bonheur de participer, de pouvoir faire le sport que j’aime et de pratiquer ma passion. Souvent je remercie pour cette chance que j’ai d’avoir la santé et la possibilité de faire ce que je fais.

Où trouves-tu la motivation pour t’entraîner durement, même pendant l’hiver ou les périodes de grands froids ?

Pour te répondre franchement, depuis 2 ou 3 ans, je ne choisis plus d’Ironman qui ont lieu en début de saison (mars, avril ou mai) Je n’ai justement plus la motivation de partir faire plus de 100 km vélo dans le froid, la pluie et la neige. En choisissant une compétition début de l’été, voire début de l’automne, cela me permet d’avoir de meilleures conditions d’entraînement.

Si tu devais citer un meilleur souvenir de tes 10 Ironman auxquels tu as participé, lequel serait-il ?

En fait, il y en a plusieurs. Sportivement c’est de passer la ligne d’arrivée de l’Ironman de Zürich en juillet 2006 avec un temps de 10h01 ce qui est mon record. Il y a bien sûr ma participation aux Championnats du monde Ironman d’Hawaii en 2004 qui fut une expérience inoubliable et que je rêve de réitérer.

Emotionnellement, je reste en 2004 lorsque, à la remise des slots pour Hawaii, le speaker annonce mon nom pour la 4ème place qualificative dans ma classe d’âge qui était M35. J’en ai encore les frissons lorsque j’en parle.

Au niveau dépaysement, c’est l’Ironman de Chine en 2008.

En regroupant le tout, c’est sans aucun doute la participation à celui de cette année au Lake Tahoe. Préparations physique et mentale parfaites, paysages magnifiques, parcours, challenge (altitude, climat) et amitié puisque j’étais avec Michiel Jonker qui court et m’accompagne depuis quelques années sur les Ironman.

Quels sont tes prochains objectifs ?

La saison 2014 est déjà bien programmée. Il y aura le 70.3 de Pescara/Italie avec essai de qualification pour le Championnat du monde 70.3 au Mont-Tremblant/Canada et côté Ironman ce sera probablement celui de Zürich, avec un rêve, retourner à Hawaii. à l'occasion de ma 20ème licence de triathlon et 10 ans après mon passage à Kona en 2004.

Pour terminer, je tiens aussi à profiter de la possibilité qui m’est donnée pour remercier plusieurs personnes. Tout d’abord mon amie Danièle qui me suit depuis bientôt 13 ans sur toute les courses et qui supporte mes longues séances d’entraînement. Ma fille Tiffany qui voit plus souvent son papa partir nager, pédaler ou courir qu’à la maison J et mon coach et ami depuis bientôt 20 ans, et oui il me suis et m'entraîne depuis le début, Yves Schindfessel d’Ardon.

Excellente performance de Pascal Fumeaux en CalifornieExcellente performance de Pascal Fumeaux en Californie
Repost 0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 06:28

La 11e édition de la Dérupe entre Chalais et Vercorin se court le samedi 2 novembre 2013. Cette année, la course est ouverte aux enfants.

Le ski-club La Brentaz-Vercorin est désormais l'organisateur de la Dérupe. Après 10 années passées à la tête de cette manifestation, Stéphane Rudaz passe le témoin à une nouvelle équipe dynamique et motivée.La Dérupe représente la dernière manche de la coupe valaisanne de course à pied de montagne. Un classement combiné est établi avec la Jeizibärg-Lauf qui se court le dimanche 20 octobre à Jeizinen.

Cette année, le premier départ aura lieu à 10h15' pour les populaires devant l'Espace Bozon. Les autres catégories s'élancent à 11 heures. Actuel leader de la coupe valaisanne de la course à pied de montagne, le pensionnaire du BCVs Mount Asics Team, César Costa, a déjà annoncé sa participation à cette épreuve. Son coéquipier Manu Vaudan, ancien vainqueur à Vercorin, sera aussi au départ, César Costa confie: "Je vais prendre quelques jours de vacances avant de revenir en pleine forme pour attaquer la Dérupe." Longue de 6km, la montée offre un dénivelé de 800 mètres. En 2012, le duo César Costa - Alexis Gex-Fabry avait franchi la ligne d'arrivée main dans la main avec un chrono de 34'04''. Côté féminin, Emilie Gex-Fabry, gagnante en 2012 avec Nathalie Philipp, pourrait venir défendre son titre. Chez les juniors, le régional de l'étape, Maximilien Drion, tient déjà une toute grande forme. Il figure à nouveau parmi les favoris dans sa catégorie.

Course ouverte aux enfants

Les enfants de 4 à 12 ans auront leur course. Elle se déroule dès 14 heures dans les rues du village de Vercorin. La finance d'inscription est de fr. 5.-. Tous les participants recevront un prix.

Les inscriptions sont ouvertes sur: http://laderupe.ch/inscriptions/

Bernard Mayencourt

Bienvenue le samedi 2 novembre à la Dérupe!

Bienvenue le samedi 2 novembre à la Dérupe!

Repost 0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 17:16

Le KM vertical de Fully est aux montées verticales ce que la Steif est aux descendeurs en ski-alpin.

Détenteurs du record du KM vertical depuis 2012, l'Italien Urban Zemmer (30'26'') et la Française Christel Dewalle (36'48'') seront au départ de la 13e édition à Fully. La lutte pour la victoire sera grandiose. Les forces en présence sont une fois de plus redoutables. Manfred Reichegger (I) sera l'un des principaux adversaires de Zemmer. Le Français Alexis Sévennec, au pied du podium en 2012 pour 27 centièmes de secondes, veut sa revanche, Le Slovène Nejc Kuhar sera aussi de la partie pour titiller les Italiens. Les Suisses avec les frères Marti, Werner et Marcel, ainsi que Manu Vaudan, ancien vainqueur, peuvent à nouveau prétendre à un rang dans le top 10 et, pourquoi pas, créer la surprise,

Chez les dames, les Suissesses Jennifer Fiechter, Emilie Gex-Fabry et Victoria Kreuzer vont tenter de déloger les Françaises Axelle Mollaret et Christel Dewalle. Les Italiennes semblent moins affûtées pour jouer les premiers rôles.

Narcisse Bridy de Leytron sera le premier à s'élancer à 8h15'. Son épouse Chantal le suivra 20 secondes plus tard. Quel manque de galanterie :-)!

Les élites prennent le départ à 11h28' pour les dames et aux alentours de midi pour les hommes.

Bernard Mayencourt

Le plus beau KM vertical du monde (photo: Caroline Ançay)

Le plus beau KM vertical du monde (photo: Caroline Ançay)

Repost 0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 12:13

Il faisait encore nuit samedi matin, quand un premier peloton de 200 coureurs et marcheurs est libéré avec, parmi eux, le vainqueur du jour, Stéphane Millius.

Bientôt, des groupes moins importants suivent. Ils ont choisi d’autres localités du district comme point de départ. Au final, 320 personnes (nouveau record de participation) ont pris part à cette 8e édition des Défis du Jubilé de l’Abbaye de Saint-Maurice. Et pourtant, les conditions météorologiques, avec l’arrivée du froid et de la neige, étaient peu engageantes. La météo se montrant soudain plus clémente, un paysage d’une beauté toute hivernale fit son apparition.

Sur un parcours parfois glissant, Stéphane Millius de Vérossaz (Team Valerette Altiski) réalise le meilleur temps en 6h32’45 pour boucler les 71 kilomètres et ses 2'350 mètres de dénivellation positive, laissant le Chamoniard Rowlands Carlton à près de 30minutes.

Chez les dames, la championne du monde des coursières Joséphine Reitzel de Leysin termine son parcours en 8h12’30. Elle précède l’Uranaise Ursula Herger, le meilleur temps de l’an passé.

Claude Vionnet de Monthey finti en 7h48’24 sur le parcours des 68 kilomètres allégé de cinq cent mètres de dénivellation. Chez les dames, Hilkka Coquoz réussit 8h38’36. Elle devance Brigitte Corminboeuf.

Tous les classements sont disponibles sur www.chemins-bibliques.ch.

c

Le vainqueur Stéphane Millius laisse éclater sa joie (photo:ldd)

Le vainqueur Stéphane Millius laisse éclater sa joie (photo:ldd)

Repost 0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 11:51

La 4e édition de l'ascension du Christ Roi a connu un joli succès malgré des conditions quasi hivernales. Le vainqueur César Costa revient sur sa course.

"Les conditions étaient difficiles", commente le pensionnaire du BCVs Mount Asics Team. "Il faisait froid pour la saison. Dans l'aire d'arrivée, la température tournait autour des 3-4 degrés seulement. Malgré tout, je réalise une bonne performance qui me satisfait. Les organisateurs ont effectué un superbe travail. L'ambiance était chaleureuse."

Après cette nouvelle victoire, le coureur du CABV Martigny va lever le pied. "Je vais prendre une dizaine de jours de vacances avant d'attaquer la saison hivernale. Je serai au départ de la Dérupe entre Chalais et Vercorin puis j'irai à Saillon pour la course de la Ste-Catherine."

Bernard Mayencourt

Le vainqueur César Costa joue aux équilibristes (photo ldd)

Le vainqueur César Costa joue aux équilibristes (photo ldd)

Repost 0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 04:46

César Costa assoit sa position de leader du classement général de la coupe valaisanne de course à pied de montagne en remportant la 4e édition de l'ascension du Christ-Roi.

Cette saison, le roi c'est César Costa. Sur les pentes de l'ascension du Christ-Roi, le pensionnaire du BCVs Mount Asics Team a une nouvelle fois démontré tout son talent. Avec son chrono de 33'38'', il laisse son dauphin, Lucien Epiney de Vercorin, à 22 secondes. Cédric Mariéthoz du CA Vouvry, déjà sur le podium cette année de Fully-Sorniot ou de la Grimpette des Bédjuis, finit 1er vétéran et 3e du scratch. Yvan Bétrisey du BCVs Mount Asics Team se trouve autant à l'aise sur route qu'en montagne. Quatrième meilleur valaisan de Morat-Fribourg, l'Ayentôt prend également la 4e place sur cette montée de 6,2km avec 620 mètres de dénivelé. Il termine néanmoins 3e de la catégorie des élites. Vainqueur en 2012, Nicolas Hartmann occupe la 5e place. Sébastien Caloz du CS13Etoiles termine à un bon 6e rang.

Chez les dames, la victoire revient à la Haut-Valaisanne Victoria Kreuzer (42'13''). La skieuse-alpiniste devance la régionale Annick Rey Conus. Nicole Berthod complète le podium. Chez les dames,1, Claudia Fux s'impose en 45'33'' et prend la 4e place du scratch. Dans la catégorie junior fille, Clémence Nanchen de Flanthey réalise la montée en 49'06''. En junior garçon, Maxmilien Drion du CA Sierre gagne en 38'34'' et établit le 8e chrono du classement scratch.

Tous les résultats sur: http://www.ascensionduchristroi.ch/pdf/resultats2013.pdf

Bernard Mayencourt

Publication parrainée par le calendrier des courses pédestres

Repost 0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 16:37

Durant 4 saisons, de 2009 à 2012, Laurent Délez a bourlingué à travers l'Europe et le Monde sur son tandem, guidé par ses pilotes. Aujourd'hui, il tire sa révérence.

Laurent Délez, malvoyant, quitte le haut niveau de compétition. Après ses désillusions par rapport aux Jeux paralympiques de Londres, l'octodurien tourne la page. "Je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont aidées à réaliser ces moments extraordinaires et qui m'ont soutenues durant ces années", témoigne le sympathique cycliste. "Participer à des championnats nationaux, des coupes du monde et des championnats du monde, sur piste et sur route, reste pour moi de fabuleux souvenirs tant sportifs qu'humains."

Laurent Délez poursuit: "Le fait de côtoyer les différentes catégories d'athlètes handicapés m'a rendu plus serein face à mon propre handicap. En effet, nous avons dans nos regards, cette force qui nous anime et qui nous fait avancer dans nos vies respectives. Pour tout cela, je vous remercie et vous en suis infiniment reconnaissant."

Promosports est heureux et fier d'avoir apporté son soutien, si modeste soit-il, à un sportif malvoyant mais au grand coeur.

Bonne continuation Laurent ! Bonne continuation l'Ami :-)!

Bernard Mayencourt

En 2009, Laurent et son neveu Thomas, lors des Mondiaux de Bogogno (I)

En 2009, Laurent et son neveu Thomas, lors des Mondiaux de Bogogno (I)

Repost 0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 09:20

Réunis hier au soir à Sion, les organisateurs des courses valaisannes de VTT ont tiré un bilan plutôt réjouissant de la première édition. Toutes les courses repartent pour un tour.

Le Trophée valaisan de VTT réunit les 10 courses du canton. En 2013, la Grim'Bike avait ouvert les feux. Ensuite, les courses s'étaient enchaînées. Malgré un printemps plutôt maussade, les organisateurs tirent un bilan global plutôt positif. Le Grand Raid reste la dernière compétition de la saison en Valais.

Les 1ers championnats valaisans courus à La Tzoumaz n'ont pas répondu à l'attente des coureurs et des organisateurs. Marc-André Elsig, membre du comité de la Fédération valaisanne de cyclisme, présent lors du débriefing, a expliqué la marche à suivre pour attirer plus de concurrents. Chaque coureur qui désire participer au championnat valaisan doit posséder une licence à demander auprès de son club. Ces licences sont gratuites jusqu'à 14 ans.

"Le Raid Evolénard va quitter la Garmin Bike Cup", annonce Christophe Rong, membre du comité de la course Hérensarde. Bien entendu, cette course continue à faire partie du Trophée valaisan de VTT. Elle devrait toujours attirer bon nombre de concurrents hors canton. En 2014, le Raid Evolénard (photo) se courra le dimanche 15 juin. Qu'on se le dise!

Les dates des autres courses seront publiées avant la fin de l'année sur le site du Trophée valaisan de VTT, http://www.trophee-valaisan-vtt.ch .

Bernard Mayencourt

Publication parrainée par le calendrier des courses valaisannes de VTT.

Trophée valaisan de VTT: en route pour la 2e édition
Repost 0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 06:23

Après la coupe du Monde en 2013, la station des Marécottes innove. Les organisateurs de l'Alpiniski proposent une course inédite: une nocturne sous forme de contre la montre.

Le ski-alpinisme et l'Alpiniski font bon ménage. Le président Pierre-Angel Piasenta compte sur un comité dynamique et toujours prêt à.innover. Après l'organisation des deux courses de coupe du Monde en janvier 2013, Anne Bochatay,Anne-Catherine Jacquier et consort proposent une nouvelle course: la Tartine's Race. Une histoire qui se poursuit. Cette épreuve originale se courra le samedi 1er février 2014. Notez bien cette date dans votre agenda! On en reparlera mais on peut d'ores et déjà vous assurer que vous ne serez pas déçus. Vive le ski-alpinisme! Vive la Tartine's Race!

Bernard Mayencourt

Avec le soutien de Skialpi, le magazine Romand du ski-alpinisme

Une course pas comme les autes
Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 09:59
Vertic'Alp: quel beau podium féminin!

Avec Maude Mathys (photo, au centre), Victoria Kreuzer (à gauche) et Emilie Gex-Fabry (à droite), le podium féminin de la Vertic'Alp a des airs de ski-alpinisme.

La course à pied de montagne et le ski-alpinisme ont des similitudes. Ce n'est pas Marcel Theux, le parrain de la Vertic'Alp, qui nous dira le contraire.

Après sa victoire sur le KM de Chando une semaine plus tôt, Maude Mathys s'impose à l'occasion de sa première participation à la Vertic'Alp. La pensionnaire du BCVs Mount Asics Team commente sa course: "Tout d'abord, je constate qu'on a vraiment eu de la chance avec la météo. Il n'a pas plus durant la course et nous avons même profité de quelques rayons de soleil à l'arrivée." Elle enchaîne: "Je suis partie dans un état d'esprit très tranquille, sans pression, avec l'envie de réaliser un bon entraînement. J'ai mis un peu de peine avant de démarrer. Après 100 m de dénivelé, Emilie et Victoria sont parties devant moi. Je les ai suivies puis j'ai trouvé mon rythme. Ensuite, je les ai dépassées. J'ai beaucoup aimé la partie roulante avant le descente finale sur l'arrivée où je me suis fait plaisir en lâchant au maximum afin de faire une bonne séance de renforcement pour les cuisses."

Pour sa part, Emilie Gex-Fabry (3e) analyse sa course avec son objectivité habituelle: "Je suis partie un peu rapidement, voulant suivre mes coéquipières du team. Du coup, j'ai démarré sur un tempo trop élevé par rapport à ma forme du jour. J'ai suivi un moment avant d'adopter mon rythme. Finalement, j'ai pris cette course plus comme un entraînement de vitesse qu'autre chose. J'ai perdu du temps dans la descente. En raison d'un genou douloureux, je suis descendue tranquillement et j'ai assuré."

Propos recueillis par Bernard Mayencourt

Le classement des dames,

Elite

1. Maude Mathys, 51'35''

2. Victoria Kreuzer, 53'44''

3. Emilie Gex-Fabry, 59'48''

4. Claire Dorsaz, 1h06'39''

5. Estelle Moulin, 1h08'40''

Dame 1

1. Claudia Fux, 1h01'06''

2. Annelise Locher, 1h02'54''

2. Mélanie Corthay, 1h02'54''

4. Nadège Tissières, 1h16'41''

5. Fabienne Mabillard, 1h18'41''

Dame 2

1. Nicole Darbellay, 1h08.15''

2. Sabine Bieri, 1h17'37''

3. Ginette Lattion, 1h18'16''

Promo fille

1. Emilie Farquet, 1h03'09''

2. Thaïs Locher, 1h09'01''

3. Justine Tornay, 1h16'25''

Junior fille

1. Eugénie Tornay, 1h04'06''

2. Marie Petoud, 1h15'47''

Article parrainé par : http://www.skialpi.ch, le magazine Romand du ski-alpinisme.

Repost 0

Articles Récents